CIAM
logos_banner2.jpg

press

International Press Coverage of CIAM

CIAM : ces femmes qui jouent les trouble-fête dans les fusions-acquisitions

Les Echos
by Laurence Boisseau

Depuis huit ans, Anne-Sophie d'Andlau et Catherine Berjal ont livré de nombreuses batailles pour défendre les intérêts de leurs investisseurs.

« Non, nous ne sommes pas les héritières de Colette Neuville même si nous avons beaucoup d'estime pour elle », affirment Anne-Sophie d'Andlau et Catherine Berjal. Ces deux quadras, cofondatrices du « hedge fund » CIAM ont pourtant avec leur aînée, la présidente de l'Adam (Association des actionnaires minoritaires), la « pasionaria des petits porteurs » de nombreux points communs : elles mènent le même combat. Celui de la défense des intérêts minoritaires. Et elles n'ont peur de rien. Pas même de poursuivre en justice des grands groupes. Club Med, Euro Disney, Canal+, Zodiac, SFR : en huit ans, les deux jeunes associées ont déjà livré de nombreuses batailles.

C'est en 2010 qu'Anne-Sophie d'Andlau et Catherine Berjal créent leur société CIAM (Charity Investment Asset Management). Charité ? Parce qu'elles reversent 25 % de leurs commissions de performance à des associations caritatives tournées vers l'enfance et l'éducation.

A elles deux, elles cumulent plus de trente ans d'expérience de marché. La première a acquis une expertise en finance d'entreprise chez PwC avant de gérer un fonds chez Systeia Capital Management ; la seconde a débuté sa carrière chez CDC Marchés en tant qu'arbitragiste, puis a travaillé chez BNP Arbitrage comme coresponsable de la division Merger Arbitrage. Le fonds qu'elles ont lancé est spécialisé dans un segment pointu de la gestion alternative...

Article