CIAM
logos_banner2.jpg

press

International Press Coverage of CIAM

Des « activistes » s’invitent chez EuroDisney

Le Monde Economie

CIMA, un des rares fonds dirigés par des femmes, joue les trouble-fête chez Euro Disney, où les nouvelles mouches du coche du capitalisme français s’en prennent à Mickey.

La relève de Colette Neuville, 75 ans, est assurée. La présidente de l’ADAM (Association de défense des actionnaires minoritaires), la mouche du coche favorite du CAC 40, peut voir dans les fondatrices du fonds activiste CIMA (Charity & Investment Merger Arbitrage Fund), deux quadras, ses dignes héritières. Après avoir empêché – avec Mme Neuville – le chinois Fosun de conquérir le Club Med à bas prix en 2013, Catherine Berjal et Anne-Sophie d’Andlau jouent les trouble-fête chez Euro Disney.

Elles ont déposé jeudi 9 avril un recours contre la décision de l’AMF (Autorité des marchés financiers) d’homologuer, le 31 mars, l’offre publique obligatoire (OPO) lancée par The Walt Disney Company (TWDC) sur sa filiale française, Euro Disney SCA, propriétaire de l’exploitant du parc Disneyland Paris.

« Cette offre publique constitue la dernière étape d’un long processus d’abus de pouvoir au sein de cette société », attaque Julien Visconti, l’avocat des plaignantes. Pour lui, l’enchaînement des faits est suspect. En particulier, l’OPO est la conséquence de la recapitalisation de 1 milliard d’euros dont Euro Disney a bénéficié, à travers notamment des conversions de créances de TWDC, rendues nécessaires par une « prétendue provision de 470 millions d’euros dans les comptes 2014 d’Euro Disney SCA ». Et de dénoncer « une décision comptable douteuse ».

Dépôt de plainte

« Nous allons nous battre pour que The Walt Disney Company offre plus que 1,25 euro aux minoritaires », martèle Mme Berjal, la responsable des investissements de CIMA. En parallèle, le fonds indique qu’il a déposé une plainte auprès du parquet national financier pointant des faits susceptibles de « constituer les délits d’abus de biens sociaux au préjudice d’Euro Disney, de présentation de comptes inexacts et de communication d’informations fausses...

Article

Le MondeNadejda Rakovska